Les différents emprunts immobiliers pour investir dans la pierre

Financer votre projet d'investissement dans l'immobilier

credit

Contracter son prêt immobilier. Cet engagement est sans aucun doute une des phases clés de votre investissement immobilier.
Il convient d'étudier au microscope les offres de prêts qui vous seront présentées avant de faire le choix son crédit immobilier.

Pour celà n'hésitez pas à contacter un courtier en prêt immobilier qui est un spécialiste du crédit immobilier, et pourra certainement négocier pour vous de meilleures conditions de financement.
Comment financer votre investissement ? Quel emprunt contracter ? Pour quel mode de remboursement de crédit immobilier allez vous opter ? Prêt ammortissable ou crédit in fine ? ... sont autant de questions sur le financement immobilier auxquelles un conseiller pourra aisément vous répondre dans lors d'une simulation personnalisée. Mais avant tout voyons plutôt quelles sont les principales différences entre les modes de financement.

Les différents types de prêts immobiliers

Sur le marché les possibilités d'emprunts sont nombreuses et les organismes prêts à vous financer, banques, organismes de crédits, courtiers en ligne pululent. Pour l'investisseur locatif le choix se porte en général sur l'une des deux options suivantes : Le prêt amortissable ou le prêt in fine.

Le prêt amortissable

En matière de crédit immobilier, le prêt amortissable est celui accordé dans la plus part des cas par les organismes bancaires et financiers.
Le crédit amortissable consiste à un étalement dans le temps du remboursement du capital emprunté. La durée de remboursement peut varier en général entre 10 ans, 15 ans, 20 ans ou même 30 années. C'est pendant la période de remboursement du prêt (fixée à la signature du contrat) que sont remboursés les intérêts de l'emprunt. Ce type de crédit est celui opté par la plupart des emprunteurs dans la mesure où il permet à l'investisseur de rembourser à la fois une partie du capital et des intérêts.
Le prêt amortissable est lui même composé de différentes sortes de prêts ou plutôt de différents types de taux d'intérêts, dont le crédit à taux fixe, l'emprunt à taux révisable (celui ci peut varier dans le temps mais ne pourra jamais dépasser un certain plafond fixé à la signature) ou encore le crédit à taux variable.

Le crédit in fine

Utilisé le plus souvent dans le cadre d'un investissement immobilier locatif, le prêt in fine sert à maximiser le rendement global du placement immobilier.

Fonctionnement du crédit in fine :

En choisissant l'option du prêt in fine l'emprunteur ne rend le capital emprunté qu'à l'issue de la période de crédit et le rembourse en one shot. En revanche il paye des mensualités correspondant aux intérêts appliqués à la totalité de la période d'emprunt et sur la totalité du capital. Il en résulte qu'un prêt in fine est plus couteux qu'un prêt classique. Toutefois, et c'est là le grand intérêt du crédit in fine, associé à une opération immobilière locative le prêt in fine peut devenir plus avantageux.
Bien sur si les mensualités de remboursements sont beaucoup plus faibles que pour un prêt amortissable du fait du remboursement unique des intérêts, il est primordial d'épargner en parallèle pour constituer le capital dû à l'issue de la période de crédit. L'investisseur réalise alors une épargne sur un contrat d'assurance vie nanti au profit de l'organisme financant l'opération.

Pourquoi le prêt in fine est il intéressant ?

En pratique, seule l'association à un investissement immobilier locatif rend le prêt in fine intéressant. Les intérêts d'emprunt sont déductibles des revenus fonciers, Ils permetent à l'investisseur immobilier ayant opté pour le crédit in fine de se créer un déficit foncier imputable sur son revenu global, ce qui lui procure des avantages d'ordre fiscaux conséquents. Pour plus d'informations nos experts peuvent vous conseiller objectivement et de façon tout à fait impartiale sur le mode de financement idéal dans votre cas.